L autre est mon avenir : De l’épopée à la philosophie

Documentaire / Institutionnel
RÉSUMÉ

De l’épopée à la philosophie (40 min)

Cette partie réunit en continuité :

Iliade, chant XXIV

Moment fédérateur que cette présentation, en collège et lycée, pour les adultes et pour les jeunes, dans un dispositif bi-frontal situé lui aussi dans l’espace-classe, du dernier chant de l’Iliade, le chant XXIV. Dominique Proust, metteur en scène et interprète du texte, donne à entendre et à partager le moment inouï sur lequel se clôt l’épopée guerrière : la marche du vieux Priam, traversant les lignes ennemies sous la protection des dieux, pour venir supplier Achille de lui rendre le corps de son fils Hector.

Pour toucher le cœur de celui qui lui a tué son fils, Priam évoque la figure de son père : moment d’empathie absolue, qui verra Achille restituer le corps d’Hector après avoir offert l’hospitalité à Priam. Le spectacle s’ouvre à la discussion avec le public, initiant celui-ci à la portée de l’épopée homérique, dans l’Antiquité et de nos jours.

.

Gorgias I, ou le pouvoir des mots.
Initiation à la philosophie par le dialogue platonicien

Forme confiée à un professeur de philosophie et de théâtre exerçant dans le supérieur, Stéphane Poliakov, qui est en même temps traducteur, metteur en scène et acteur, Gorgias I, ou le pouvoir des mots, est une initiation à la recherche philosophique, destinée aux classes de la seconde à la terminale. On y découvre en pratique que le dialogue philosophique, loin de chercher des réponses toutes faites, réside davantage dans la manière dont un groupe humain peut prendre en charge les grandes questions qui déterminent la vie collective.

Après Euthyphron en 2015, dialogue sur les notions d’impiété et de piété, le Laboratoire théâtral, compagnie de Stéphane Poliakov et Hugues Badet, aborde la première partie du Gorgias, qui traite du pouvoir de la rhétorique : la vérité peut-elle dépendre du talent que l’on possède pour plaider son point de vue ?

Gorgias I, ou le pouvoir des mots s’ouvre, après une heure de représentation en espace scolaire où le public fait cercle autour des deux interprètes, sur un prolongement du dialogue avec l’assistance. C’est l’occasion pour Stéphane Poliakov, redevenu professeur de philosophie, et pour Hugues Badet, professeur d’art dramatique, d’initier à Platon de jeunes lycéens qui découvrent ainsi pourquoi la dialectique, synonyme ancien de philosophie, a partie liée avec le dialogue.

 

PRODUCTION ET DIFFUSION

Produit par K PRODUCTIONS

Diffusion Rectorat de Paris

NOTE PERSONNELLE

Travailler avec des enfants et toujours plus enrichissant que ce que l’on imagine. La confiance et le liberté des responsables du rectorat de Paris m’a permis de dépasser la demande initiale et de vraiment mettre en avant le travail des enseignants(es) qui au quotidien travaillent avec passion, merci à tous.